La charte éthique

Le projet des Épuisettes est porté par l’association Comme un poisson dans l’art, qui agit en lien avec des politiques publiques locales et nationales au service des territoires avec une totale indépendance politique.

Cette charte vient identifier les valeurs qui motivent ce projet et permet de créer un socle d’engagements communs. Revendiquer ces valeurs, les défendre et les partager avec l’ensemble des parties prenantes mobilisées (bénévoles, contributeurs, artistes, salariés, réseaux d’opérateurs culturels…), c’est pour nous, la garantie d’un projet qui garde du sens, aux vues des problématiques identifiées sur notre zone d’intervention.

Cette charte est aussi là pour permettre à chacun de s’approprier le projet, en accord avec l’esprit initial et au service de l’intérêt général. Les choix sont donc inspirés et évalués en référence à cette intention.

Article 1 - Accessibilité de la culture

Dans la lignée de la déclaration des droits universels de l’homme de l’Unesco et de l’agenda 21 de la culture, nous défendons la culture comme un bien commun accessible à tous.

Les épuisettes culturelles visent à favoriser des contextes de proximité entre le public et les artistes, dans un esprit solidaire, au profit d’un monde plus riche, cultivant les différences et les liens intergénérationnels.

L’accessibilité à la culture est motivé par l’épanouissement des êtres humains car la démarche que nous proposons autour de l’art vise une éducation artistique au plus grand nombre.

Article 2 - Soutien à la production et à la diffusion d’artistes

Le projet s’engage à diffuser et à accompagner la création et la production artistique en vue d’une rémunération juste pour les artistes en réduisant le nombre d’intermédiaires.

Dans le choix des artistes soutenus, nous garantissons des propositions qualitatives et professionnelles. Nous mettons la qualité au cœur de nos préoccupations car c’est une condition de la

pérennité du projet et de la diffusion de nos valeurs.

Pour la sélection des artistes soutenus, plusieurs critères liés à la dimension novatrice des propositions artistiques, à la diversité culturelle des contenus proposés par épuisette... A noter que le dispositif des épuisettes s’inscrit souvent au début d’un processus de création (projet de création nouveau, édition en cours de production...) afin de réellement permettre à l’artiste d’enrichir son projet (financièrement ou artistiquement).

Le fait de proposer des contenus d’épuisettes «surprises» est d’ailleurs une des dimensions militantes du projet qui place les contributeurs dans une démarche non plus de consommation, mais de découverte et d’engagement solidaire.

Article 3 - Ancrage territorial & maillage de réseaux

Dans une démarche de réponse à des besoins de proximité, l’association a pensé ce projet d’économie sociale et solidaire en lien avec son territoire. Ce circuit-court s’inscrit sur des collaborations de proximité qui s’étendent sur l’agglomération toulousaine. Autour des épuisettes, des artistes régionaux, de nombreux partenariats avec des acteurs locaux du secteur culturel ou social et des citoyens engagés pour faire vivre leur territoire.

Selon le principe « L’union fait la force », l’association oeuvre à la construction d’un nouveau réseaux d’opérateurs culturels éthiques et solidaires engagés dans le soutien aux artistes et désireux de faire découvrir aux contributeurs un territoire vivant.

De façon plus formelle, la structure a souhaité inscrire son action dans des réseaux aux engagements complémentaires : Rézo Entrepreneurs & solidaires d’Etymôn (ESS) & Réseau de La Ligue de l’enseignement (Education populaire).

En cas d’essaimage, une coopération avec les acteurs bien implantés et une étude préalable de ces nouveaux territoires seront nécessaires afin d’adapter le projet à ses problématiques.

Article 4 - La gouvernance démocratique

Nous nous inscrivons pleinement dans le mouvement de l’économie sociale et solidaire. Le projet des épuisettes est pensé et construit collectivement de façon ouverte, innovante et au service du plus grand nombre. Nous respectons la liberté d’adhésion, et favorisons la participation des parties prenantes (usagers, salariés, partenaires) à la gouvernance du projet, afin de concourir à renforcer l’esprit de partage, le débat et la convivialité.

De plus, ce projet, emprunt des valeurs de l’éducation populaire, s’inscrit dans une démarche laïque respectant la liberté de conscience, le droit d’expression de chacun dans le respect de celui des autres en refusant tout prosélytisme politique, philosophique ou religieux.

La qualité des dynamiques collectives dépend aussi de la capacité des membres et de leurs

organisations à donner sans attendre de retour direct ou proportionné.

La préservation et le développement de la diversité culturelle sont indissociables d’une dynamique sociale démocratique et durable.

Autour de la gouvernance, plusieurs dispositions : un comité de pilotage, des commissions de travail ouvertes à tous, des décisions prises de manière collégiale.

Article 5 : Démarche citoyenne engagée aux valeurs humanistes

Le projet des épuisettes tient sa force dans la place qui est donnée à l’humain. La rencontre et la proximité humaine sont des valeurs au cœur du projet. Offrant des contextes culturels intimes et propices à l’échange et aux débats, cette dimension est un élément essentiel qui oeuvre pour l’accessibilité et l’ouverture vers la découverte artistique. Ne pouvant exister que par la force du nombre des contributeurs, cette alternative conviviale est une démarche collective, engagée. Les épuisettes, c’est aussi le choix de soutenir des artistes qui ne trouveraient peut-être pas de soutien au sein du secteur traditionnel sans rechercher de bénéfices propres. C’est aussi la solidarité entre les parties prenantes (contributeurs, artistes, partenaires, salariés) qui repose sur le respect des personnes. Et un altruisme qui se traduit par des actes qui n’ont pas d’avantages apparents pour l’association porteuse du projet mais qui sont bénéfiques à d’autres individus, notamment les artistes.

Article 6 - Expérimentant des utopies

Nous encourageons l’expérimentation de vivre, de penser, de créer et de travailler de façon différentes de celles qui ont généré les impasses dans lesquelles se trouve notre société.

Respectant la liberté et encourageant la responsabilité, un des défis de l’économie sociale et solidaire est de mettre en synergie l’intérêt individuel et l’intérêt général. Pour cela, l’association doit aider les parties prenantes à mieux se connaître et à mieux comprendre les enjeux artistiques, locaux, économiques et sociétaux.

L’idée étant qu’autour des problématiques identifiées, se développe une certaine inventivité dans l’organisation des méthodes de travail, dans la recherche des partenariats et des financements nécessaires au bon développement du projet.

Article 7 - Transparence

La transparence économique est essentielle afin que chacun des contributeurs, des artistes et autres acteurs du projet puissent avoir une compréhension globale de celui-ci, de ses enjeux, de ses limites et de ses retombées. La transparence est aussi importante pour que la confiance puisse être totale entre les parties.

Avec les épuisettes, nous défendons une culture pour tous où la proximité humaine tient une place centrale dans la rencontre des artistes locaux et de leurs publics. Ce projet se veut fédérateur

et a pour ambition de faire découvrir des artistes, des lieux, de permettre le partage d’émotions, d’idées, de cultures...

Œuvrant pour un mieux vivre ensemble, ce projet fort d’une démarche citoyenne collective, milite pour le soutien à la création d’œuvres artistiques novatrices, originales et qualitatives. Avec les épuisettes, on réinvente collectivement un nouveau rapport à la création en offrant plus de place à expérimentation de fonctionnements nouveaux, basés sur le collectif, la transparence et l’intérêt général.